Calcul de l'IMC

En médecine, on parle de surpoids lorsque la proportion de graisse du corps devient excessive entraînant des conséquences néfastes pour la santé (définition de l'OMS). Les femmes ont par nature plus de graisse que les hommes; une juste proportion entre masse maigre et masse grasse est indispensable. La maigreur, le contraire de l'obésité, n'est pas non plus bonne pour la santé.

Je ne suis pas le seul

La prévalence et l'évolution de l'obésité

Pour les adultes

 

En France:

En 2012, 32.3% des Français adultes de 18 ans et plus sont en surpoids et 15% présentent une obésité. La prévalence de l'obésité a augmenté quel que soit le sexe (+76%) mais on observe un ralentissement de la progression. L'augmentation relative de la prévalence de l'obésité entre 1997 et 2012 est plus importante chez la femme que chez l'homme.

Les conséquences de l'obésité

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le surpoids et l'obésité sont des facteurs de risque majeurs pour un certain nombre de maladies chroniques, parmi lesquelles le diabète, les maladies cardio-vasculaire et le cancer.

Pourquoi devient-on trop gros et pourquoi les kilos s'accrochent-ils?

 

 

Chez l’enfant comme chez l’adulte, l’obésité est le résultat d’un bilan énergétique positif prolongé, c'est-à-dire d’un apport énergétique supérieur aux dépenses, l’excédent étant stocké sous forme de graisses.

Mais nous ne sommes pas tous égaux devant le risque d’obésité.

Le surpoids résulte de la conjonction de 2 familles de facteurs favorisants : des facteurs de prédisposition et des facteurs d’environnement.