Contraintes et risques

La chirurgie ne permet pas, à elle seule, de perdre du poids et de le stabiliser dans le temps. Elle n'est efficace qu'à condition de modifier ses habitudes alimentaires, d'augmenter son activité physique et d'être suivi médicalement à vie.

L'intervention chirurgicale peut entraîner des complications et des difficultés au quotidien, même longtemps après l'intervention:

des problèmes liés au montage chirurgical (par exemple: glissement d'un anneau ou fuite au niveau d'une suture). Ceux-ci peuventtoutefois être corrigés;

des carences nutritionnelles. La prise de suppléments en vitamines, minéraux et oligoéléments et une alimentation variée permettent de prévenir leur apparition;

des difficultés liées à la modification de l'image du corps et des relations avec les autres. Vous pouvez bénéficier d'une aide psychologique pour surmonter ces difficultés.

La moralité liée à la chirurgie de l'obésité n'est pas nulle. Néanmoins, elle reste inférieure ou égale à 1%. A titre d'exemple, pour d'autres maladies, la mortalité opératoire est de l'ordre de:

- 0,1 à 0,5 % après ablation de la vésicule biliaire;

- 2 % après pontage coronarien.

 

L'alimentation après chirurgie de l'obésité - CERON

 

 

Rédigé par l'HAS, mis à jour le 03/07/2014